Dites à Merck Sharp & Dohme de ne plus prendre part à la cruauté animale et de cesser d'importer de l'GCE d'Amérique du Sud

Dites à Merck Sharp & Dohme de ne plus prendre part à la cruauté animale et de cesser d'importer de l'GCE d'Amérique du Sud

327 188 signatures
172 812 signatures jusqu’à 500k

Mise à jour de juillet 2017 :



Nous avons réussi ! Après des années d’enquêtes de la Animal Welfare Foundation, de ses partenaires en Uruguay et la mobilisation de centaines de milliers de membres SumOfUs, le géant de l’industrie pharmaceutique Merck, Sharp and Dohme (MSD) à coupé court à sa collaboration avec les fermes à sang de cheval en Amérique du Sud !


C'est atroce! Le laboratoire Merck Sharp & Dohme est au centre d'une affaire sordide. Des juments en gestation sont cruellement vidées de leur sang pour produire des hormones en Uruguay et en Argentine. Ces véritables fermes à sang ont récemment été mises en lumière dans un documentaire choc.


Les juments ne sécrètent l'hormone que lorsqu'elles sont en gestation et sont donc inséminées artificiellement dans ces fermes à sang cauchemardesques. S'en suit un drainage de leur sang et l'avortement de leur poulain. Il faut avoir le coeur bien accroché pour regarder ces images.


Ces hormones sont vendues par les laboratoires Merck Sharp & Dohme à l'industrie agro-alimentaire afin de réguler les cycles d'ovulation des élevages animaux ici même en Europe. Des juments sont donc mises enceintes, vidées de leur sang, avortées, affaiblies et maltraitées
pour une simple histoire de profits. Une honte.


Dites à Merck Sharp & Dohme de mettre fin à cette cruauté animale en Amérique du Sud.


C'est à coups de fouet et de chocs électriques qu'on force les juments à entrer dans des enclos de contention; à coups de bâton de bois qu'on les force à se tenir tranquilles pendant qu'on les saigne. Durant 10 longues et pénibles minutes, on ponctionne 10 litres de leur sang!


Après 140 jours de gestation, on avorte les juments: elles ne produisent plus d'GCE.
Et lorsqu'elles ne peuvent plus se reproduire et ne sont donc plus profitables, eh bien c'est l'abattoir!


L'importation européenne se fait par le biais de la compagnie allemande IDT Biologika et la branche suisse de Merck Sharp & Dohme Santé Animale.
L'opération rapporte des millions d'euros depuis 30 ans et échappe complètement au contrôle des autorités européennes et suisses. Le principal exportateur, Syntex Uruguay, envoie jusqu'à 2,2 millions d'euros d'GCE en Europe PAR MOIS! Sans Merck Sharp & Dohme pour acheter les hormones, ces fermes à sang n'auront pas d'autre choix que de cesser de torturer des juments.


Ensemble, nous pouvons attirer l'attention sur cette industrie cruelle et y mettre un terme!


Dites à Merck Sharp & Dohme de mettre fin à cette cruauté animale en Amérique du Sud.


Plus d'information:


[Vidéo en anglais] Fermes à sang en Uruguay et Argentine, 29 septembre 2015

[En allemand] Wie Pharmakonzerne mit Pferdeblut Geschäfte machen, Süddeutsche Zeitung, 29 septembre 2015

[En anglais] Turning Horse Blood into Profits, The Dodo, 1 octobre 2015