Commission Européenne / Europese Commissie

Pas d'huile de palme dans nos réservoirs / Geen palmolie in onze tank!

Pas d'huile de palme dans nos réservoirs / Geen palmolie in onze tank!

246 687 signatures
3 313 signatures jusqu’à 250k

Nederlandse tekst onderaan

Les plantations de palmier à huile sont en train de ravager les dernières forêts tropicales primaires de la planète et la précieuse biodiversité qu’elles abritent.

Ces plantations sont aussi l’une des premières cause d’accaparements de terre qui privent les paysans les plus pauvres d’accès à la terre.

Mais 87 % des Belges ignorent que l’huile de palme importée en Europe finit, majoritairement, brûlée dans nos moteurs.

Présenté à tort comme des carburants écologiques, ce “biocarburant” est en réalité trois fois plus néfaste pour le climat que les carburants conventionnels, à cause de la déforestation qu’il entraîne.

Le 1er février 2019, la Commission Européenne a le pouvoir d’arrêter cette folie. Le Parlement européen a voté pour demander à mettre fin à l’utilisation de l’huile de palme dans les carburants : c’est maintenant à la Commission européenne de faire en sorte que cette demande devienne réalité.

L’Union européenne est sous la pression des lobbies, depuis des années, pour soutenir l’utilisation d’huiles végétales dans les carburants. Elle a réussi à faire passer cette industrie néfaste pour une alternative écologique. Ce lobby est arrivé à rendre les automobilistes complices malgré eux de la déforestation.

Des millions d’hectares de forêts tropicales ont ainsi été détruites, remplacées par d’immenses plantations de palmiers à huile, pour combler l’appétit de l’Europe en huile végétale.

Privés de leurs forêts, les orangs-outans sont condamnés.

Brûler des milliards de litres d’huile de palme dans les véhicules aggrave cette crise. Si nous ne faisons rien, dans quelques années, les orangs-outans, qui sont parmi nos plus proches et intelligents cousins, auront disparu.

Nous pouvons encore sauver les orangs-outans, les forêts tropicales et les communautés qui en dépendent en arrêtant les ravages liés à l’extension des plantations de palmiers à huile mais il nous faut agir maintenant et rapidement.

En mai dernier, près de 100.000 européens ont poussé l’Europe à adopter une loi pour mettre un terme à l’incorporation dans les carburants de matières premières qui sont à « haut risque » pour le climat, comme l’huile de palme ou de soja. Cette loi propose de plafonner puis d’éliminer des produits controversés et demande aux distributeurs de carburants davantage de transparence.

Mais il reste une condition : la Commission européenne doit entériner cette volonté par un acte délégué, attendu pour le 1er février 2019. Les lobbies sont en train de tout tenter pour que l’huile de palme échappe à cette loi. Si nous voulons mettre fin à ce scandale, nous devons faire plus de bruit qu’eux.

L’Europe est sous le feu des gouvernements indonésien et malaisien qui exigent le maintien de l’utilisation d’huile de palme dans les carburants et menacent la Commission de rompre les négociations d’accords commerciaux.

C’est pourquoi nous devons faire entendre notre voix très clairement auprès du Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, de son Vice-Président, Frans Timmermans et des commissaires Miguel Arias Cañete et Cécilia Malmström : nous ne voulons plus d’huile de palme dans nos réservoirs.

Dites leur que vous ne voulez pas être complices de la destruction des forêts tropicales et que vous êtes indignés que l’on puisse considérer l’huile de palme comme un carburant écologique.

Ce scandale n’a que trop duré. Dans les prochains mois, notre campagne pourrait aboutir à une décision d’y mettre fin. Si l’Europe ne cède pas devant les lobbies, elle enverra un puissant signal à l’ensemble du marché mondial.

Signez la pétition

----

Het regenwoud verdwijnt razendsnel voor palmolie. Door de grote vraag naar palmolie wordt onze wereld in hoog tempo ontbost. Met het verdwijnen van de regenwouden verdwijnen ook duizenden bijzondere diersoorten op onze planeet. Als we zo doorgaan zullen orang-oetans binnenkort uitgestorven zijn. De plantages zijn ook de belangrijkste oorzaak van landroof, dat er vooral voor zorgt dat de armste boeren toegang tot hun land ontzegd wordt.

87% van de Belgen weet niet dat de palmolie die Europa invoert vooral wordt opgebrand in onze motoren. 51% van alle palmolie in Europa wordt in onze auto’s gepompt. En hoewel ze worden voorgesteld als ecologisch, zijn deze ‘biobrandstoffen’ in de praktijk drie maal schadelijker voor het klimaat dan gewone brandstoffen omwille van de ontbossing die er mee gepaard gaat.

Op 1 februari 2019 kan de Europese Commissie deze waanzin stoppen. 

In mei 2018 behaalden honderdduizend verontruste Europeanen een geweldige overwinning. Doordat zij zich massaal schaarden achter petities tegen palmoliediesel besloten het Europees Parlement, Europese Commissie en de Europese Raad van ministers dat biodiesel met palmolie niet meer verkocht mag worden als ‘groene brandstof’. 

Dit kwam de EU in 2018 overeen:

  • Na 2023 geen subsidies meer voor biodiesel uit palmolie
  • Biobrandstoffen met een hoog klimaatrisico - zoals palmolie - worden uitgefaseerd
  • Transparantie van oliemaatschappijen over het gebruik van biobrandstoffen
  • Een algeheel maximum van biobrandstoffen uit voedselgewassen

Afgesproken is afgesproken. De Europese Commissie moet dit nu waar maken. Op 1 februari besluit de Commissie of ze zich aan hun belofte houden of hun oren laten hangen naar de palmolie-lobbyisten. 

Want de Europese Commissie staat onder grote druk van  lobbyisten voor biobrandstof, de regeringen van Indonesië en Maleisië en palmoliebaronnen. 

Help mee om meer lawaai te maken dan de lobbyisten en teken de petitie!


Plus d’informations